Dessiner des cartes

Logiciel de dessin vectoriel pour réalisation de cartographie

Logiciel de dessin vectoriel pour la réalisation de cartographie

Ortelius de Mapdivia

Lors d’un précédent article, je ferais un rapide tour des logiciels de dessin vectoriel.

Je souhaite faire un rapide point sur un logiciel sympa pour la réalisation de cartes, Ortelius de de Mapdivia (site). Ce logiciel est malheureusement tout ton anglais. Pour se fait une idée de son programme il est possible de télécharger une version bridée au niveau de l’impression et de l’export. En effet un filigrane apparaît sur les documents réalisés.

Logiciel de dessin vectoriel pour réalisation de cartographie

Logiciel de dessin vectoriel pour réalisation de cartographie

Il m’est arrivé, dans une autre vie, de devoir réaliser des cartes pour une problématique environnementale. J’utilisais alors Freehand, feu concurrent d’Illustrator. Il était alors compliqué de gérer les connexions des routes par exemple. Il existe bien un plug-in pour Illustrator, qui permet de mettre en place des fonctions de SIG (Système d’information géographique). C’est un produit puissant, mais cher (environ 2000€). Il est possible avec ce logiciel de réaliser des cartes liées à des bases de données. Ici, rien de tout, ça, nous ne sommes pas dans une utilisation type SIG, mais uniquement visuel. Par contre, le tarif de ce logiciel est beaucoup moins élevé nous sommes autour de 100 € pour licence.

De prime abord, le logiciel ressemble beaucoup au logiciel Artboard du même éditeur. Artbord est un logiciel de dessin vectoriel le type Illustrator très simple utilisé, pas particulièrement puissant. Nous retrouvons donc, sous le logiciel Ortelius, une interface très semblable, très sobre. Elle ne paye pas de mine de prime abord.

C’est en se penchant un peu sur les vidéos d’exemple ainsi que le mode d’emploi que nous nous apercevrons de toute la puissance de ce logiciel.

Il est possible avec Ortelius de tracer des routes, de leur appliquer le style, de modifier les styles, ce dernier agissant automatiquement sur les objets déjà créés.

Nous avons ici la palette des styles et symboles :

Comme évoqué ci-dessus, les styles sont évitables, avec cette palette :

Nous pouvons facilement réaliser des croisements de routes, des routes passant sur un pont, dans un tunnel…

De très nombreux symboles et de très nombreux styles existent déjà et permettent de réaliser les cartes standards. Il est bien sûr possible d’utiliser des styles préexistants pour le modifier et les garder dans son propre bulletin de style.

Lorsqu’un objet est dessiné il est possible lui attribuer des caractéristiques à l’aide de l’inspecteur d’objets.

Trois onglets : « Géometry » (géométrie) , « Attributes » (attribue) et « Features » (caractéristiques).

L’onglet « Geometry » permet, comme son nom l’indique de gérer les caractéristiques géométriques de l’objet.

L’onglet « Attributes » permet de renseigner un objet avec des données de type entier, booléen, etc. Nous pouvons par exemple mettre en place un champ séquence (A, B, C…).

Lorsque nous créons un label sur un objet ( Edit > label&texte > New Label), nous pouvons soit créer un label manuellement, soit le lier à un des champs de l’onglet « Attributes » de la palette « Object Inspector ».

Avec un style, il est possible de faire apparaitre automatiquement la valeur d’un champ sur l’objet.

L’onglet « Features » attribue une appartenance à une classe d’objets (route, rail, cours d’eau) avec une manière de terminer les exterminées des lignes.

Cet onglet selon le type d’objets sélectionnés a un comportement différent. Nous pouvons saisir et modifier un texte au niveau de cette palette, modifier sa manière de se placer …

Les caractéristiques d’un polygone peuvent être paramétrées (nombre de faces, arrondies, etc.)

Pour les images il est possible de redimensionner ces dernières, d’appliquer un mode fusion, une transparente.

La question est : peut-on créer une table avec des champs et des valeurs que l’on importe pour placer automatiquement des informations sur la carte ainsi que des couleurs…?

Voir des symboles de taille proportionnelle à des valeurs?

Pour cela il faudrait pouvoir exporter la liste des objets et les champs associés.

Il ne manque pas grand-chose pour rendre cela possible.

L’export peut se faire en vectoriel avec un fichier PDF ou en bitmap avec du Tiff, du JPEG ou du PNG.

Nous regrettons ici le fait de ne pas pouvoir exporter dans un format qui nous permettrait de récupérer les calques, le PDF pourrait le faire, mais ce n’est pas mis en place par l’éditeur.

Conclusion rapide :

Produit sympa, déjà puissant, mais il peut évoluer vers de petites fonctions SIG sans réelle difficulté. En tout cas, pour réaliser des cartes d’illustration, c’est déjà très bien. Sans oublier le fait que ce programme peut être détourné vers d’autres usages, en effet les styles « dynamiques » sont bien pratiques. Contrairement à la plupart des logiciels de dessin vectoriels de cette catégorie, ici, lorsque l’on modifie un style, les objets qui en sont dotés bénéficient aussi de la modification. La possibilité de récupérer des données, de Google Maps ou Openmaps, serait aussi la bienvenue, histoire de ne pas tout recrée. Encore une fois, selon ses besoins et sa méthode de travail, le choix d’un programme de dessin est important.

Ce contenu a été publié dans Illustration, Logiciels, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *